Théâtre 95

unefamille(c)

Une famille aimante mérite de faire un vrai repas

DE JULIE AMINTHE
MISE EN SCÈNE DE THIBAULT ROSSIGNEUX
Compagnie les sens des mots

vendredi 8 janvier à 14h30 et 20h30, samedi 9 janvier à 20h30

Durée : environ 1h30

Elizabeth Mazev, Barbara la mère
Philippe Girard, Victor le père
Pauline Dau, Justine 16 ans la fille
Anthony Roullier, Gabriel 14 ans le fils

 

Scénographie & Costumes : Thibault Rossigneux & Xavier Hollebecq
Lumières : Xavier Hollebecq
Création sonore : Christophe Ruetsch
Costumes ; Camille de Galzain
Assistant à la mise en scène : Thibault Lecaillon
Directeur technique : Jules Poucet

 

Une famille ordinaire, vivant aujourd’hui en France. Une mère ultrapossessive. Un père hygiéniste. Une fille hyperlucide. Un fils geek à tendance autiste. Chez les Lemorand tout va bien et pourtant tout grince. Leur normalité met en évidence leurs névroses quotidiennes, reflet d’une société malade où la famille n’est plus un rempart mais le microcosme cruel où tout se déconstruit.

 

CO-PRODUCTEURS ET SOUTIENS

Comédie de Picardie
La Faïencerie, Théâtre de Creil – Chambly et le Théâtre 95
En laboratoire au CDN de Besançon Franche-Comté.
Avec le soutien de la Région Franche Comté, le Conseil Général du Doubs, la SPEDIDAM et l’ADAMI
En partenariat avec proarti

 

 

En savoir plus

On entend mieux la misère quand elle est rigolée.”
Gauz, auteur ivoirien / Boomerang – France Inter – septembre 2014

Une famille ordinaire, vivant aujourd’hui en France. Une mère ultrapossessive. Un père hygiéniste. Une fille hyperlucide. Un fils geek à tendance autiste. Chez les Lemorand tout va bien et pourtant tout grince. Leur normalité met en évidence leurs névroses quotidiennes, reflet d’une société malade où la famille n’est plus un rempart mais le microcosme cruel où tout se déconstruit.

« On n’est jamais dans son tort quand on aime. » dit la mère à ses enfants. L’histoire des Lemorand est l’histoire d’une famille, où malgré tout l’amour que l’on souhaite transmettre, on se broie, on se déchire, drame ordinaire perpétré au quotidien. Une histoire avec ses sacs de cailloux, ses tas de poussière planqués sous les tapis. Dans ce banquet à la gloire des illusions perdues, le salut semble venir des enfants.

Thibault Rossigneux

Thibault Rossigneux, comédien et metteur en scène formé à l’école Tania Balachova, débute au cinéma en 1988 dans Comédie d’été de D. Vigne et Bille en Tête de C. Cotti. Il tourne ensuite dans une dizaine de téléfilms dont Les Alsaciens de M.Favart. Au théâtre, il a joué notamment sous la direction de M. Galabru, C. Chamoux, F. Sitbon, P. Bureau, A. De Van… Auteur de chroniques pour l’édition spéciale sur Canal +, il écrit et interprète la série Cam X.

Il a fait cohabiter une dizaine d’artistes dans La Nuit des images ou Green Trip 2109 dans le cadre de Nuit blanche à Paris. Dans le même esprit, il met en scène Rouge ou bleu, selon l’intensité (seul en scène à 3) de Gwenaëlle Simon.

Il a voulu aller plus loin dans la rencontre entre les disciplines, en faisant se croiser le champ du théâtre et l’univers médical dans Un trait de l’esprit de Margaret Edson, en tournée devant un public médical. Il poursuit cette démarche avec binôme, les rencontres Théâtre & Science aujourd’hui au nombre de vingt (Festival d’Avignon, Théâtre du Rond Point, Faïencerie-Théâtre, (ex)Théâtre de la Foudre, Fête de la Science… et à l’étranger : Instituts Français).

En janvier – février 2014, il met en scène Corps Etrangers de S. Marchais au Théâtre de la Tempête avec P.Girard, L.Charpentier, G.Martineau, D.Blanchard et C.Ruetsch.

Avec Elizabeth Mazev, il coécrit et interprète la saga théatrâle Réduit, créée à la Faïencerie – Théâtre de Creil et en tournée en France et à l’étranger.

Pour le Théâtre Durance, il met en scène Parking Song de Sonia Chiambretto.

En résidence à Creil, Nanterre et en Franche-Comté, les sens des mots organise des ateliers pour des artistes amateurs autour des thématiques abordées dans les mises en scène.

En août 2014, la compagnie est invitée au Festival Fringe d’Edimbourg pour la création en anglais de binôme – Chaos Mouse de Frédéric Sonntag.

En parallèle la compagnie accompagne plusieurs projets de documentaires que T.Rossigneux écrit et coréalise.

La presse en parle

A propos de la pièce de Julie Aminthe

LOGO_PARISCOPE« …(un) portrait sociétal sombre et incisif… »

 

MES ILLUSIONS COMIQUES
« … A travers ce huis clos familial, ce sont les travers de notre société que Julie Aminthe décrit. En vrac : le consumérisme, les difficultés économiques, la nécessité de « réussir sa vie »… »

LA THEATROTHEQUE
« …La pièce de Julie Aminthe dit le désastre imaginaire dans lequel est plongée la famille contemporaine, l’absence d’issue, la plainte perpétuelle et la folle croyance maternelle dans un repas organisé pour apaiser les âmes et réunir ce petit monde perdu autour d’une table… »

 

 

 

©LSDM/ROSSIGNEUX