Théâtre 95

spirale recadre site

Spirale

d’après le roman Vallen d’Anne Provoost
adaptation et mise en scène d’Eric de Dadelsen

vendredi 14 mars 2014 à 14h30 et 19h 
A partir de 13 ans

 

Des vacances d’été chez sa grand-mère ou comment passer un séjour entre ennui et bonheur de retrouver Caitlin, une jeune danseuse contemporaine. Lucas, jeune adolescent, passe des vacances sans histoires, quand la maison est visitée par de petits voleurs. Dans la bourgade, aucun doute, les rumeurs circulent aussi bien du côté des villageois que des gendarmes : « trop d’étrangers, trop d’arabes, on n’est plus en sécurité».

Lors d’un passage à l’armurerie, Lucas rencontre Benoît, un garçon brillant, soi- disant journaliste et défenseur de l’ordre et des valeurs occidentales. Alex, son acolyte, joue pour sa part les hommes de main. Les liens entre eux se nouent rapidement d’autant plus que Benoît et Alex semblent tout connaître du grand- père de Lucas, de ses idées, de son passé durant la guerre. Un ensemble d’histoires dont Lucas, lui, ignore tout… Une spirale se dessine, peu à peu Lucas prend conscience du secret de sa famille et du silence qui l’entoure. Sous l’emprise de Benoît et de sa vision du monde, il participe à des actes xénophobes et se transforme en un véritable activiste : cocktails molotov, ratonnades… Lucas est tiraillé… D’un côté, ses convic- tions humanistes et son attirance pour Caitlin, jeune fille juive issue d’une fa- mille au passé tragique. De l’autre, sa fas- cination pour Benoît, pour son charisme et ses idées. Tourmenté par ces pensées antagonistes, il plonge et se laisse emporter inexorablement vers les profondeurs. En mettant en scène le texte d’Anne Pro- voost, Eric de Dadelsen nous présente une véritable fable contemporaine et ap-porte des éléments de réponse à de nombreuses questions toujours très actuelles: Comment peut-on manipuler les gens en utilisant leur propre histoire ? Sur quels mécanismes subtils jouent les idéologues du néonazisme ? Comment peut-on dis- tiller des idées au nom du bien commun et de l’intérêt général tout en maquillant leur intolérance et en pratiquant l’ostracisme ? Comment le discours populiste peut-il séduire en se déguisant habilement derrière une apparence de démocratie ?

 

avec Laurent Cazanave, Thomas Pasquelin, Frédéric Pichon et Lina Schlageter
chorégraphie Loïc Touzé scénographie Jean-Pierre Gallet costumes Pascaline Chavanne lumière Stéphane Chesnais création vidéo Stéphane Pougnand
production Goldmund Théâtre de la Bouche d’Or– Ploërmel / avec le soutien de la DRAC Bretagne, du Conseil régional de Bretagne, du Conseil général du Morbihan et de la CDC de Ploërmel
d’après le roman Vallen d’Anne Provoost, paru en français sous le titre Le Piège (Seuil, 1997)