Théâtre 95

image Monkey Money

Monkey Money

TEXTE ET MISE EN SCÈNE DE CAROLE THIBAUT
Compagnie Sambre

vendredi 4 décembre à 20h30, samedi 5 décembre à 20h30

Monkey Money est une plongée fantasmagorique au cœur d’une société livrée au tout marchand, où les êtres comme les choses se vendent et s’achètent… A la manière d’un récit d’anticipation, elle met en scène une société séparée par un mur, de chaque côté duquel évoluent le monde des pauvres et le monde des riches. Du Call center à la forêt des contes, des festivités de la ‘Haute’ aux bas fonds des quartiers troubles, la pièce nous entraine dans une traversée hallucinatoire d’un monde devenu fou, vaste marché humain qui dévore ses propres enfants…

 

FTVODans le cadre du Festival Théâtral du Val d’Oise

 

 

 

 

Avec Thierry Bosc (Le vieux & Le Vieux Grand Directeur de Tout), Charlotte Fermand (Léa), Michel Fouquet (L’Homme), Élizabeth Mazev (K & La femme de l’Homme), Arnaud Vrech (Le Jeune Directeur & Le fils) et avec les voix de Samira Baïbi, Ariel Cypel, Judith Depaule, Jacques Descorde, Michel Fouquet, Mohamed Guellati, Maria Mazev, Céline Milliat Baumgartner, Maxime Pambet, Marie Pichon, Fanny Zeller

Scénographie, création lumière et vidéo : Antoine Franchet / Son : Margaux Robin / Costumes : Magalie Pichard / Chorégraphie : Philippe Ménard / Régie générale : Mariam Rency / Régie plateau: Camille Allain / Assistante à la mise en scène : Noémie Regnaut et Victor Guillemot/ Composition musicale : Jonas Atlan

Production Compagnie Sambre, coproduction Théâtre du Nord CDN de Lille-Tourcoing. Avec l’aide d’Arcadi Île-de-France/Dispositif d’accompagnements et avec le soutien du Fonds SACD Théâtre ; avec le dispositif d’insertion de l’École du Nord, soutenu par la Région Nord-Pas-de-Calais et la DRAC Nord-Pas-de-Calais; avec la participation artistique de l’ENSATT; l’accueil en résidence de l’Espace Germinal, Scènes de l’Est Valledoisien, de Confluences lieu d’engagement artistique (Paris 20ème); le soutien à la diffusion du Festival Théâtral du Val d’Oise; texte écrit notamment en résidence à l’Espace Germinal, Scènes de l’Est Valledoisien dans le cadre du programme régional de résidences en Île-de-France ; et avec le soutien de la Chartreuse – CNES Villeneuve lez Avignon.

Texte édité chez Lansman. 

La Compagnie Sambre est en convention avec la DRAC Ile-de-France – Ministère de la Culture et de la Communication, avec le Conseil Régional d’Ile-de-France dans le cadre de la permanence artistique et culturelle et est soutenue par le Conseil Général du Val d’Oise.

En partenariat avec le cinéma Utopia (Saint-Ouen-L’Aumône)
Soirée Carte blanche à Carole Thibaut : Merci patron, de François Ruffin
Mercredi 2 décembre 2015 à 20h30
Renseignements : 01 30 38 11 99
« Merci patron » aborde du point de vue du documentaire ce qui a servi de base à l’écriture même de Monkey Money : la figure du grand patron, celle-là qu’on pense, à tort, effacée par l’économie mondiale et le capitalisme boursier. Or il existe un capitalisme familial, puissant et discret, qui détient une part importante des richesses et des grandes enseignes aujourd’hui, sait trouver toutes les niches fiscales, un capitalisme hérité tout droit des grandes familles industrielles et entrepreneuriales du 19ème siècle, dont ont traité Balzac, Mirbeau et Zola entre autres. C’est celui-ci dont il sera question ici.

 

 

En savoir plus

Monkey Money est une plongée fantasmagorique au cœur d’une société livrée au tout marchand, où les êtres comme les choses se vendent et s’achètent… A la manière d’un récit d’anticipation, elle met en scène une société séparée par un mur, de chaque côté duquel évoluent le monde des pauvres et le monde des riches. Un Homme issu du monde des pauvres va franchir ce mur et venir perturber la soirée d’anniversaire de la Bee Wi Bank, organisme de vente de crédits appartenant à l’une des grandes familles entrepreneuriales européennes. Face au refus du Vieux Grand Directeur d’effacer sa dette, il menace de s’immoler par le feu. Avant, il demande à K, héritière du groupe, de s’occuper de sa fille Léa une fois son acte accompli. K, à mille lieux de cela, commence par refuser…

Carole Thibaut

Autrice, metteuse en scène, comédienne, Carole Thibaut participe à l’aventure artistique de différents lieux et festivals, comme actuellement Confluences, lieu d’arts et d’engagements (Paris 20ème) dont elle est directrice artistique, le Théâtre du Nord–CDN de Lille ou encore L’Hexagone – Scène Nationale de Meylan. Après avoir commencé par mettre en scène des œuvres classiques puis contemporaines, c’est, depuis une dizaine d’années, à partir de ses propres textes qu’elle crée ses spectacles. Passionnée par toutes les formes d’écritures (scéniques, numériques, textuelles, orales, … ), elle alterne les créations pour de grands plateaux (L’enfant – drame rural (2012) , Monkey money, (2015)), des solos (Fantaisies, L’idéal féminin n’est plus ce qu’il était), des performances (Space Girls ou Longwy Texas créé également cette saison), des petites pièces hors les murs (Occident de Rémi De Vos, en tournée actuellement), ou encore Une Liaison contemporaine, installation numérique immersive, créée en 2014. Artiste engagée, sa démarche de création est étroitement liée à des rencontres avec des publics de toutes origines, au gré de résidences et d’actions artistiques et milite pour l’égalité des femmes et des hommes dans les milieux de l’art et de la culture. Elle a reçu de nombreux prix et bourses (Prix Jeune Talent SACD, Prix de Guérande, Prix des Journées de Lyon, Centre National du Théâtre, Bourse Beaumarchais, Centre National du Livre…). Ses textes sont édités chez Lansman. Carole Thibaut reprend la direction du CDN de Montluçon à partir de janvier 2016.

La presse en parle

LOGO_PARISCOPE« …L’écriture de Carole Thibaut étroitement liée à sa mise en scène est d’une grande beauté, en clair-obscur… »
Marie-Céline Nivière

 

logo-politis

« …Carole Thibaut est l’une des voix les plus brûlantes du jeune théâtre… »
Gilles Costaz