Théâtre 95

Marguerite et moi

Marguerite et moi

D’APRÈS MARGUERITE DURAS
MISE EN SCÈNE FATIMA SOUALHIA MANET ET CHRISTOPHE CASAMANCE

COMPAGNIE LIBRE PAROLE

Mardi 28 février à 20h30
Mercredi 1er mars à 20h30

avec Fatima Soualhia Manet, Christophe Casamance
scénographie Ludovic Billy
création vidéo Fatima Soualhia Manet
création sonore Thomas Matalou
lumière Flore Marvaud
production Libre parole compagnie
coproduction Théâtre de Belleville
remerciements à Gilles Nicolas et à La Générale

 

Théâtre / Accueil
Marguerite et moi
(Duras, libre parole) n’est pas une hagiographie. Le spectacle est une création originale dont la matière vivante a été fabriquée à partir de témoignages, d’entretiens radiophoniques et télévisuels qui, sur une période d’environ vingt ans, ont eu pour acteur principal le personnage de Marguerite Duras.

 

Durée du spectacle : 1h05

 

En savoir plus

«On ne le sait que trop : le monde est en crise depuis bientôt 40 ans. Bouleversements politiques, injustices sociales et inégalités croissantes, pensée unique, système capitaliste qui dévore ses enfants… Tout cela peut nous laisser parfois pantelants et démunis.
Marguerite Duras nous donne sa façon de réagir. Non pas directement au travers de son oeuvre écrite, mais au cours de grands moments de télévision ou de radio sur une période de 20 ans (1970-1990).
Toujours saisie sur le vif, cette parole pleine de férocité, de roublardise et de drôlerie donne à voir des prises de positions nettement tranchées sur des thèmes aussi différents que l’enfance, la pauvreté, l’engagement politique, les bains de soleil, le travail, le fou rire, le quotidien… Et il est formidable de constater à quel point cette capacité d’indignation et ce désir de résistance font écho dans la France d’aujourd’hui, et ne connaissent pas de grands ou de petits sujets. » (Christophe Casamance et Fatima Soualhia-Manet)

.

Marguerite Duras

Marguerite Duras a vu le jour le 4 avril 1914 à Saïgon d’un père directeur d’école et d’une mère institutrice. De 1943 (parution de son premier roman Les Impudents) à sa mort en 1996, elle écrira trente romans, une quinzaine de recueils de nouvelles, de nombreux scénarios de films et pièces de théâtre. Marguerite Duras a parfois été associée au Nouveau Roman (notamment en 1958, à la parution de Moderato Cantabile) mais sa voix très personnifiée fait d’elle un écrivain à part dans le paysage littéraire français.

La presse en parle

France-Culture« Fatima Soualhia Manet est une très belle actrice, elle nous emporte dans l’univers de Duras, tandis que Christophe Casamance passe d’un personnage à l’autre avec une facilité déconcertante. (…) La pièce dresse un portrait d’une Marguerite Duras subversive dans ses réponses, ses non-réponses et ses silences aussi. Cela rappelle combien cette parole est nécessaire et actuelle. (…) Nous recommandons donc très vivement ce spectacle. »