Théâtre 95

visuel Cergy 2

Charlie la cousue

DE MAGALI DE JONCKHEERE
MISE EN SCÈNE DE ANTOINE CHALARD
Compagnie Théâtre du Midi

jeudi 10 décembre à 10h et 14h30, vendredi 11 décembre à 10h et 14h30, samedi 12 décembre à 16h 

Durée : 1h
à partir de 7 ans

avec Élodie de Bosmelet, Magali de Jonckheere, Florent Malburet

technique: Alexis Moreau

 

Le texte “Charlie la cousue” traite de la difficulté à se construire quand on est privé de la clé de ses origines. Ainsi, le spectacle retrace le parcours de notre personnage principal, Charlie, une petite fille, dont la mère est morte en la mettant au monde, et qui est affublée d’une large cicatrice sur le visage. Elle va, au cours d’un voyage intérieur qui la conduira sur les traces de son passé, redécouvrir ses origines et son histoire, apprendre à accepter sa singularité et renouer ainsi avec son entourage.

Avec les soutiens du conseil départemental de Seine-et-Marne, de la ville de Chelle et de la Spedidam.

 

 

En savoir plus

L’histoire de Charlie la cousue est l’histoire d’une petite fille amochée, blessée par la vie, par son histoire qu’elle ne connaît pas et par les autres enfants. C’est l’histoire d’une enfant mal raccommodée, qui grâce ou à cause de ses blessures est capable de faire le plus extraordinaire des voyages : Celui qui la mène à l’intérieur de son âme et de ses désirs, au cœur de son passé et de ses questions, dans le Monde de l’Audedans.

Mais l’Odyssée de Charlie n’est pas seulement le récit triste et cruel d’une petite orpheline à la recherche de sa Vérité. C’est aussi le portrait d’une gamine intelligente, espiègle et pleine d’humour, qui fait des rencontres inattendues. Ainsi, Mahala, une mystérieuse louve la guide et l’aide à découvrir le secret de sa naissance. Et un étrange lutin grognon, Cranouille, se révèle être le meilleur et le pire des compagnons de route.

Tout au long du spectacle, la musique et les chants rythment le récit et appuient le mystère de ce voyage initiatique, dessinant sans cesse les ponts entre réel et imaginaire.          

Magali de Jonckheere

Après une formation au Studio Théâtre dirigé par Jean-Louis Martin Barbaz puis aux Ateliers Gérard Philipe avec Philippe Duclos et Geneviève Schwoebel, elle travaille sous la direction de Gabriel Garran, François Rollin, Daniel Leduc, Christophe Glockner, Antonella Négroni, Sylvain Lemarié, Antoine Chalard, Jean-Louis Sarrato, Pascal Faber, Daniel Thuan… A la radio, elle travaille notamment avec Jean-Mathieu Zand pour France Culture.

En qualité d’auteur dramatique, elle écrit Pieds nus dans ma tête, mis en scène par François Rollin et créé en 2006 au théâtre du Lucernaire; Les aventures de Riquette et Risette (spectacle musical jeune public) qu’elle met en scène en 2007; Le chien dans la piscine, créé et mis en scène par Massimo Giuseppe Azzoni à Naples en 2010; Starakiri, (spectacle parodique sur le thème de la télé-réalité) mis en scène par Guillaume Ségouin en 2011 à Gennevilliers…

Elle est aussi l’auteur d’une vingtaine de chansons qu’elle interprète dans l’album 9 Moi.

De plus, Magali travaille depuis une quinzaine d’années en tant que professeur d’art dramatique avec des enfants et adolescents, au sein de différents ateliers théâtre (écoles et collèges d’île de France, centres de loisirs, Académie internationale de danse…). Elle anime également des ateliers d’écriture à destination de ces mêmes enfants.

 

Antoine Chalard

Après des études au conservatoire à Paris en art dramatique puis lyrique, Antoine Chalard a joué dans une quinzaine de spectacles successifs parmi lesquels L’étouffe-chrétien de Félicien Marceau où il tient le rôle de Néron, Le jeu de l’amour et du hasard dans le rôle d’Arlequin, Le portrait de Dorian Gray où il tient le rôle titre ou encore dans la création des Nuits Blanches de Dostoievsky mis en scène par Erwan Daouphars et La Savetière Prodigieuse de Lorca, dirigée par Stéphanie Tesson. Il joue également le rôle de Johannes dans La porte de l’initiation de Rudolf Steiner au Sudden Théâtre dans une mise en scène de Valery Rybakov ou plus récemment dans Les femmes savantes au Théâtre de Cergy dans une mise en scène de Marie Montegani.

En 98, il fonde la Compagnie du Midi et signe sa première mise en scène avec Les Romanesques d’Edmond Rostand pour le festival d’Avignon. La même année, il crée Le prince et le Diamant des Ténèbres, premier spectacle destiné au jeune public. Ces spectacles rencontrent immédiatement un vif succès auprès du public et des professionnels, et sont représentés partout en France et à l’étranger (Maroc, Mexique, Liban, Allemagne, Suisse). Alors les mises en scène s’enchaînent avec pas moins de 17 spectacles créés en 15 ans (10 spectacles jeune public et 7 adultes), avec une fidélité aux auteurs contemporains, et une curiosité du répertoire pour ses spectacles adultes allant de Rostand à Matéi Visniec, en passant par Grumberg, Brecht ou Murray Schisgall. La compagnie du Midi entre en résidence en 2004 au théâtre de Chelles, ce qui permet à Antoine Chalard de créer des spectacles de grande envergure et d’imposer la compagnie du Midi parmi les compagnies jeune public incontournables

Sa double formation de comédien et de chanteur l’amène tout naturellement à la création de spectacles pluridisciplinaires, où le chant, la musique, la danse, mais aussi le cirque ont une part essentielle. Son engagement politique et social l’amène à choisir des textes défendant les valeurs qui lui sont chères : La défense des droits et de l’égalité entre tous les hommes.

La presse en parle

A propos du précédent spectacle d’Antoine Chalard, Las Bodas de Rosita, présenté au Théâtre 95 lors de la saison 2014-2015

«…Marionnettes géantes et comédiens masqués se donnent la réplique sur ce texte de Lorca. Une exquise et riche adaptation du théâtre populaire de XXe siècle mêlant danse et chant avec une pointe de burlesque… »

 

 

France-Culture«…Un très beau travail ! …»

A propos du précédent spectacle d’Antoine Chalard, Le Petit Violon, présenté au Théâtre 95 lors de la saison 2014-2015

 

 

France-inter« … C’est magnifique de pudeur et ça amuse beaucoup les enfants… »